EDITIONS DU SEUIL – MARIN LEDUN – LES VISAGES ÉCRASÉS

« Il a été sociologue du travail chez un géant de la téléphonie mobile, observant en direct les dégâts sur les salariés de la rentabilité à tout prix. Depuis quatre ans, Marin Ledun et vit de sa plume, privilégiant le polar. Il sera ce soir, à 18 h 30, à la Librairie de la Renaissance (1, allée Saint-Saëns, métro Basso-Cambo) l’invité de Toulouse Polars du Sud et parlera de ses deux nouveaux romans, « Les visages écrasés » (Seuil) et « Zone Est » (Fleuve Noir).

La souffrance au travail est un thème d’actualité…

Dans « Les visages écrasés », je voulais aller au-delà : livrer un constat le plus documenté et précis possible mais en prenant de la hauteur, en me lâchant un peu grâce à la fiction. Mais je n’en rajoute pas tant que ça.

Le polar est-il idéal pour parler de la société ?

Dans le monde de l’entreprise, il n’y a pas de criminel (on est tous responsables) mais beaucoup de violence symbolique, par exemple avec les restructurations. Et le polar est ainsi : il insiste toujours là où ça fait mal.

Votre expertise vous a-t-elle servi ?

Le regard sociologique peut être un handicap : il ne faut pas oublier l’histoire. Mais il nourrit une intuition et permet d’être juste. Lors des rencontres, je sens que les lecteurs sont vraiment touchés. Le travail est au centre de nos vies. »

Publié le 05/04/2011 09:09 | Recueilli par J.-M. L.S – LADEPECHE.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>